vendredi 26 août 2016

[Critique] Good Morning Call : une série japon(i)aise comme on les aime ou presque

C'est souvent en pleine déshérence que l'on tombe sur de jolies pépites ou les pires déchets. Depuis que ma soeur est abonnée à Netflix et m'en fait profiter, cette phrase n'avait jamais eu autant de sens : je re-regarde quelques séries à souhaits et en découvre aussi d'autres avec grand malheur ou bonheur. Good Morning Call fait partie de ces dernières. J'aurais bien pu vous parler de Stranger Things mais je ne l'ai pas encore regardé et j'avais envie de vous parler de choses légères. 




Good Morning Call est une série japonaise adaptée du manga de Yue Takasuka. L'on y retrouve deux lycéens que, a priori, tout oppose mais qui se retrouvent à devoir cohabiter ensemble suite à une escroquerie. Bien sûr, Nao, l'héroïne est candide, mignonne et un peu bête et Uehara, le héros, solitaire, bourru mais aussi intelligent et beau gosse, toussa, toussa...

La série est une co-production de Netflix et de Fuji Television qui a été diffusée cette année. L'on aurait pu s'attendre à une série occidentalisée mais non, il s'agit bien d'un drama avec un fil narratif qui peut laisser à désirer, des acteurs au jeu peu subtile et des séquences débiles. Ajoutez à cela le fait qu'il s'agit d'une adaptation d'un shôjo i.e. un manga pour jeunes filles et donc le quota de romantisme ainsi que le comique décalé qui apporte sa dose de fraicheur. Bref, la recette d'un bon drama.




Je n'ai donc pas été très surprise : on y retrouve les schémas classiques dans ce type de drama/manga : les triangles voire carrés amoureux, les quiproquos, la fille nunuche, etc. L'histoire m'a même fait pensé à Itazura Kiss. C'est probablement l'un des bémols de la série.

Cela fait un certain temps que je n'avais pas regardé de séries japonaises et je n'ai pas été déçue (je n'avais pas non plus placé la barre très haut) : je cherchais quelque chose d'agréable à regarder sans prise de tête. Mon cahier des charges est néanmoins rempli pour ma part. Et avec la chaleur ambiante, ce n'était pas de refus.

Je vous conseille donc la série mais à quelques conditions : apprécier un minimum le genre et ne pas vous attendre à un chef d'oeuvre non plus.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...